LibreOffice 5.0 joue la continuité

LibreOffice 5.0 continue son ménage et joue la continuité

La Document Foundation propose depuis quelques jours la première bêta de LibreOffice 5.0. Plusieurs améliorations importantes sont à noter, notamment dans Writer et Calc. La fondation encourage par ailleurs les testeurs à partir à la « chasse aux bugs », même si la première session est déjà terminée.

LibreOffice est une suite bureautique dont le code est directement hérité d’OpenOffice. À une époque où cette dernière était jugée stagnante, la Document Foundation a été créée pour servir deux objectifs : reprendre le code d’OpenOffice pour le moderniser et l’enrichir, et travailler sur le standard ODF (Open Document Format). Après plusieurs années de grand nettoyage dans le code, l’équipe en charge de la suite prépare désormais le lancement de la version majeure 5.0.

La première bêta est d’ailleurs disponible depuis quelques jours, et la fondation est particulièrement intéressée par les retours. Elle a organisé sur les journées de vendredi, samedi et dimanche une chasse aux bugs pour trouver en priorité les « régressions », c’est-à-dire des problèmes sur des éléments qui étaient jusqu’ici fonctionnels. L’équipe ne précise pas pour l’instant quand aura lieu la prochaine chasse.

Quoi qu’il en soit, ceux qui apprécient tester les nouvelles fonctionnalités pourront quand même télécharger et installer cette première bêta de LibreOffice 5.0, qui devait initialement être estampillée 4.5. les nouveautés y sont assez nombreuses, surtout dans Writer et Calc, respectivement le traitement de texte et le tableur.

Retailler des images, gérer des tableaux, afficher des graphiques...

Pour Writer, la compatibilité avec Word s’améliore. Ainsi, lors de l’importation d’un fichier DOC ou DOCX, les trames de fond et les passages surlignés seront préservés. Pour ceux qui créent leurs documents dans LibreOffice et souhaitent exporter vers Word, une option permet d’ailleurs de choisir si on souhaite coder les couleurs comme trame de fond ou comme surlignage. Les images peuvent de leur côté être découpées directement dans Writer, tandis que le calcul du nombre de page a été remanié pour être plus fiable. Plusieurs améliorations ont en outre été faites pour simplifier la vie des utilisateurs. Par exemple, certains menus contextuels et barres d’outils mettent d’abord en avant les fonctions les plus souvent utilisées. La gestion des tableaux est également plus simple, avec une gestion plus proche de Calc. On pourra ainsi faire un clic droit et ajouter directement une colonne ou une ligne juste avant le pointeur de la souris.

Au sujet de Calc justement, un gros travail a été effectué sur les graphiques et sur la manière dont les barres sont affichées. Les barres de données ne seront ainsi plus affichées avec des dégradés mais des couleurs unies, avec un réglage simple pour afficher ou non les valeurs correspondantes. D’ailleurs, la compatibilité du formatage conditionnel avec les documents XSLX a été améliorée. Formats scientifique et nombre, import de références structurées ou encore découpage d’images ont en outre été ajoutés ou améliorés.

Un meilleur support du HiDPI et de certains formats de fichiers

Plus globalement, on notera l’arrivée du support du Time-Stamp Protocol pour les fichiers PDF, et celui des données Adobe Swatch Exchange (.ase). Pour ce deuxième point, la prise en charge est d’ailleurs incomplète : les modèles RGB, CMYK et niveaux de gris sont de la partie, mais pas les couleurs LAB, remplacées pour l’instant par du noir. De nombreuses améliorations ont été faites sur la compatibilité avec les documents Office, notamment pour gérer les différences entre les fichiers issus de la version 2007 et ceux basés sur le standard OOXML.

Outre quelques améliorations sur l’interface, avec notamment de nouvelles icones pour KDE, on notera surtout un meilleur support du HiDPI ainsi qu’un changement important pour les curseurs sous Windows. Beaucoup étaient ainsi codés « en dur » dans la suite (un comportement hérité de l’ancien StarOffice), et l’équipe a supprimé cette partie pour s’appuyer sur les curseurs natifs du système. D’ailleurs, certaines options particulièrement anciennes disparaissent, comme celle permettant d’utiliser les polices du système dans la suite : il s’agit depuis longtemps du comportement par défaut dans LibreOffice.

Signalons enfin que LibreOffice 5.0 marquera l’arrivée d’une mouture 64 bits pour Windows, le téléchargement étant déjà disponible pour la bêta. Pour l’instant, quelques soucis sont à noter, notamment l’absence de lien avec Outlook, Outlook Express ou encore le pilote de base de données Firebird. Les utilisateurs devront disposer au minimum de Windows Vista.

Ceux qui souhaitent s’essayer à cette première bêta pourront récupérer les fichiers d’installation depuis le serveur réservé aux préversions. On y trouvera les versions Windows (32 et 64 bits), OS X (64 bits) et Linux (64 bits, paquets DEB et RPM).

<< Retour

les dernières mises à jour
Pour être informé des dernières mises à jours abonnez-vous à notre newsletter
ou créez un compte gratuitement qui vous permettra de recevoir des informations,
astuces et des mises à jours sur vos logiciels téléchargés sur PLL.

Toutes les MàJ
Fermer